Make your own free website on Tripod.com
Lo Hialat
 

Ua revista entaus occitans
A magazine for the Occitans
http://members.tripod.com/~SuuHialat

[Lo Hialat]

No. 2
Setémer de 1998

Actualitats

Lo rapport Poignant

Demandat peu purmè ministre francés a Nicole Péry, puish hidat au màger de Kemper, En Poignant, ací lo repòrt Poignant.

Ensenhader

Ligams

LANGUES ET CULTURES

REGIONALES

 

Rapport de Monsieur Bernard Poignant

Maire de Quimper

à

Monsieur Lionel Jospin

Premier Ministre

Le 1er juillet 1998

Sommaire

Introduction

I - inventaire des langues régionales

II - La France, le français,

les français, leurs langues et cultures régionales

A) L’état-Nation

B) L’Etat-Nation et sa diversité linguistique et culturelle

C) Les évolutions législatives et règlementaires

III - LA SITUATION ACTUELLE DANS L’ENSEIGNEMENT

A) Rappel des textes

B) Les résultats de cette politique

 

IV - Culture et medias : constats

 

V - Les principes qui guident les propositions

 

VI - Les propositions en application des principes

 

A) Le cadre institutionnel

B) Enseignement public

C) Enseignement associatif

D) Culture et médias

E ) La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires

1 - Les objectifs et les principes de la Charte

2 - La Charte et la Constitution française

3 - Propositions pour la Charte

Conclusion

Annexe : extrait de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires

Introduction

 

Vous m’avez demandé de poursuivre le travail que vous aviez confié à Madame Nicole Péry aujourd’hui secrétaire d’Etat à la formation professionnelle.

Sa mission a été précisée dans une lettre que vous lui avez adressée le 29 octobre 1997 dans les termes suivants :

" Les langues régionales sont une richesse de notre patrimoine culturel. J’ai tenu à affirmer cette conviction récemment devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Le temps est, en effet, révolu où l’Etat pouvait considérer que l’enseignement de ces langues était de nature à menacer l’unité nationale.

Si, comme le prescrit aujourd’hui notre Constitution, " la langue de la République est le français ", il reste encore à donner à l’enseignement des langues régionales toute la place qui doit être la sienne. Aussi ai-je décidé de vous confier, en vertu de l’article L.O. 144 du Code électoral, une mission temporaire auprès de moi-même. Cette mission aura pour objet de faire un bilan exhaustif et objectif de l’enseignement de ces langues et de faire toutes propositions sur l’évolution du dispositif.

La situation de l’enseignement de ces langues est sans doute mal connue, contrastée suivant les régions et insuffisamment mise en valeur en dépit de la politique volontariste menée au cours de ces dernières années.

La multiplicité des intervenants dans ce domaine (enseignement public, enseignement privé associatif, enseignement privé confessionnel) soulève des difficultés quant à la lisibilité des dispositifs d’enseignement et à l’utilisation des moyens financiers qui sont consacrés à ceux-ci.

Je souhaite en conséquence que vous dressiez un état des lieux avec ses points forts et ses points faibles. A partir de ce bilan, il vous appartiendra de formuler toute proposition permettant d’assurer le développement harmonieux et concerté de l’enseignement de ces langues, tout en tenant compte des impératifs budgétaires.

Par ailleurs, votre réflexion ne devra négliger ni les aspects institutionnels, ni les aspects culturels de la question. A cet égard, il me paraît souhaitable d’examiner de quelle manière les missions assignées au Conseil national des langues et cultures régionales, qui ne s’est pas réuni depuis longtemps, pourraient être réaffirmées voire renforcées. Un rapprochement avec le Conseil supérieur de la langue française pourrait aussi être envisagé. De même, cette réflexion doit prendre en compte la dimension culturelle de ces langues afin de mieux assurer leur diffusion hors du domaine de l’enseignement.

Pour votre mission, vous pourrez compter sur le concours des services du ministère de l’Education Nationale, de la recherche et de la technologie et du ministère de la culture et de la communication. J’attacherai du prix à ce que ce rapport puisse être déposé à la fin du mois d’avril 1998 et je souhaite disposer d’un rapport d’étape pour décembre 1997 portant sur les seuls aspects institutionnels évoqués ci-dessus. "

 

Madame Nicole Péry vous a remis ce rapport d’étape en février 1997. Il rassemble toute la documentation et les informations nécessaires. Il dresse l’état des lieux comme vous l’avez demandé, en quatre chapitres :

- La situation des langues et cultures régionales,

- Les aspects institutionnels les concernant,

- L’enseignement et la formation,

- La culture, les médias, la création, la diffusion.

Il résume toutes les rencontres qu’elle a organisées pour écouter les acteurs concernés, notamment dans le secteur associatif. Il formule des analyses et les premières propositions. Son travail a été considérable. Elle a effectué de nombreux déplacements dans les Régions. Je la remercie vivement pour avoir largement exploré l’objectif de la mission. Son travail me permet de présenter les conclusions du rapport.

Je remercie également monsieur Jean Geoffroy, Inspecteur général de l’administration de l’Education Nationale qui m’a assisté pour tout ce travail.

Beaucoup d’associations et de personnalités ont souhaité me rencontrer. Toutes ont pu le faire. Je les remercie aussi de leurs contributions et des échanges menés ensemble.

J’ai enfin reçu de nombreux courriers de collectivités territoriales, de syndicats, d’associations ou de particuliers. Tous ont fait l’objet d’une lecture attentive.

© © © © © © © ©


[Lista deus numeròs]
© 1997, 1998 Justin Lapujolada